Le « Polyamour »

 

                                                                                                    …  Une utopie ou une nouvelle  possibilité de vivre  en amour

                                                                                                    au sein de la Société du XXIème siècle. 

                                                                                                    

 

 

Nous  n’ avons  pas   la  solution  à  ce  jour,  mais  fort  est  de constater que la question des amours multiples  se  pose et se dépose de plus en plus  au sein de nos consultations tant individuelles que de couple.

Être Psychothérapeutes et Sexothérapeutes, c’est aussi accompagner toutes les interrogations qui émanent de l’évolution de notre Société. Nous n’avons pas le droit et nous ne nous donnons pas le droit d’imposer un mode de pensée quel qu’il soit ; cependant, il nous paraissait important de réfléchir avec vous sur ce sujet en vous partageant les pensées de deux auteurs sur ce nouveau mode de vie qu’est le  « Polyamour » : Jacques Attali et Yves-Alexandre Thalmann.

Ayant été véritablement touchés par ces livres, nous nous sommes permis de reprendre l’essence même des écrits de Yves-Alexandre Thalmann (psychologue et écrivain) ainsi que quelques phrases de l’interview de Jacques Attali (économiste et écrivain) sur la « Radio Canada ».  

 

Belle lecture.

 

Dominique et Jean-Baptiste.
10 janvier 2011

 

 

Livre de Jacques Attali : « Amours : Histoires des relations entre les hommes et les femmes »

                                                        Edition « Fayard »

Quelques passages de son Interview du 5 mars 2008 sur la « Radio Canada »

http://bohwaz.net/videos/?Polyamour-Jacques_Attali-Radio_Canada-5_mars_2008

 

Après la fidélité successive autorisée depuis que le divorce existe;  dans l’avenir, va apparaître la fidélité simultanée.

L’hypocrisie de la double vie donnera la place à la transparence.La relation en réseau existera.  La jalousie n’existera pas   

car c’est une invention de la monogamie, une dimension culturelle liée à la monogamie.

 

Les relations entre les hommes et les femmes c’est quatre choses à la fois :

 

1)     Un mécanisme sociale de reproduction sociale c’est-à-dire créer les conditions pour que la

         génération dominante transmette à la génération suivante un savoir et un pouvoir,

2)    La relation sexuelle = le plaisir sexuel,

3)    La reproduction génétique = avoir des enfants,

4)    L’amour.

Ces quatre choses, qui étaient très interpénétrées dans le passé avec une régulation de l’ensemble par la reproduction sociale qui fixait les conditions, sont entrain de se séparées.

 

Aujourd’hui : 

 

1)     L’amour et la sexualité ne sont plus obligatoirement liés : 

                 -          l’amour peut-être séparé de la sexualité

                 -          la sexualité peut se vivre sans y associer de l’amour

2)     La sexualité et la reproduction des enfants ne sont plus la même chose puisque  plaisir sexuel n’est

         plus associé à avoir un enfant,

 

Les nouvelles technologies : 

 

               -           permettront de faire des enfants à l’extérieur de la matrice féminine 

               -           apporteront la désincarnation des relations sexuelles

 

La question qui se posera par la suite sera de l’ordre : 

 

Que deviendra-t-il de la reproduction sociale ?  

Qui sera en charge des enfants ? 

Qui sera le maître de la transmission du savoir ?

A l’avenir, toutes ces questions devront-être repensées par notre Société.

Vous souhaitez lire la suite, Cliquez sur le lien suivant

© 2019   -   Dominique Delrot  -  Psychopraticienne Intégrative  -  Psychothérapeute  -  Sexologue Clinicienne  -  SomaÉnergéticienne  -  All Rights Reserved